19 juillet 2014

10

Je viens de réaliser qu'il y a exactement dix ans et neuf jours, j'écrivais le premier article de ce blog... Dommage que j'aie raté l'anniversaire, j'aurais bien voulu écrire quelque chose le 10 mais nous voilà avec neuf jours de retard...

Je la revois bien cette nuit lyonnaise de juillet 2004, moi et les chats tranquilles en train de veiller sur un monde assoupi en cœur avec ma princesse indienne, qui pionçait depuis déjà quelques heures dans la chambre à côté ; un grand sentiment de paix et mon enthousiasme pour le groupe Nam:Live en ces temps où l'explosion electroclash et le revival synthpop n'en étaient qu'à leurs balbutiements... Que ma vie a changé depuis... Les chats ne sont plus et j'apprends encore à vivre sans eux. La princesse indienne est bien loin, enfouie au cœur d'une poupée russe, recouverte par les couches successives des princesses suivantes (pour faire du Klapisch à l'envers). Le monde m'a depuis fourni toute la synthpop dont je pouvais rêver. Et quant à moi je n'aurais jamais imaginé alors que j'écrirais cet article anniversaire de Chennai, en Inde, non pas en voyage mais bien installé... Je garde un souvenir ému de cet appartement du deuxième arrondissement perché tout en haut sous les toits, mon petit donjon-cocon, et des trois années que j'y ai vécu... Je n'ai jamais retrouvé depuis un appartement où je me sente aussi à l'abri, aussi bien perché pour composer mes incantations poétiques au fin fond de la nuit... Un jour, peut-être...

Je ne savais pas encore alors ce que j'allais vraiment en faire, de ce blog. J'avais toujours rêvé d'un truc comme ça, d'un moyen d'injecter directement mes mots dans les veines du monde, sans délai, sans complications, sans intermédiaire. Sans devoir attendre qu'un livre ou une revue soit conçu, imprimé, distribué. Sans me taper des errances nocturnes à coller mes poèmes sur les murs comme je l'avais parfois fait avant. Et Dieu créa les blogs... Je ne pouvais pas résister ! Les trois premières années ont été assez calmes : peu d'articles, peu de visiteurs. En 2007 Myspace est venu bouleverser tout cela, m'offrir enfin un public. Puis ce fut Facebook et les autres réseaux sociaux. D'un coup ou presque, en 2008, le compteur de visites a explosé, les commentaires ont fusé ! D'un coup ou presque, mes mots ont cessé de résonner dans le vide. Ça m'a motivé et il y a eu de belles périodes d'hyperactivité sur ce blog avec, tout de même, les pauses nécessaires. Je me suis bien amusé en tout cas ! Clique sur le lien et épate tes amis. Shaomi brille dans le noir et vibre sans piles. Mes bons vieux slogans sur les réseaux sociaux. Ça rappellera sans doute de beaux souvenirs à certains d'entre vous ;)

Au bout du compte, les chiffres sont intéressants : 10 ans, 486 articles, 2514 commentaires, 34021 visiteurs uniques. Ce n'est pas si mal. C'est plus que je n'osais en espérer en cette nuit du 10 juillet 2004. Vous avez été un paquet à me suivre au fil des ans et pour le temps que vous m'avez accordé, je vous dis merci.

Il paraît que les anniversaires, ceux des décennies en particulier, c'est fait pour faire des bilans. J'avais 27 ans, j'en ai 37. J'ai l'impression d'avoir vécu cinq vies depuis. J'ai vécu cinq vies depuis. Toujours en mouvement. Je n'arrive pas à m'arrêter de mourir et de renaître, de tout fiche en l'air et de tout réinventer. J'essaie mais je n'y arrive pas. Je cherche Vishnu mais jusque-là c'est Shiva et Brahma qui m'ont habité. Amen. Peu après avoir démarré ce blog, j'entamais un nouveau chapitre avec le départ de la princesse indienne, la naissance de Mercure Liquide et une délicieuse inattendue. Deux ans après, nouveau chapitre encore en m'exilant à Marseille, une erreur que je regrette encore aujourd'hui. Deux ans encore après, retour à Lyon pour une des plus belles périodes de mon existence, une jolie épopée épique comme je les kiffe. Et deux ans encore après j'abandonnais tout : la France, mon job dans la culture, ma ville, mes proches, pour me lancer dans un exil qui devait s'avérer plus compliqué que prévu. Ce fut le Cambodge et finalement, après ce cycle-là qui dura trois ans, j'ai encore rebooté et je me suis posé il y a un an dans cette Inde que j'aime tant et qui, je dois dire, prend bien soin de moi. Je pense attendre encore deux ans avant de m'envoler de nouveau. Mais nous verrons si cela est possible. Nous verrons qui, de Vishnu ou Shiva, m'habite cette fois-ci... En tout cas ça fait bien cinq : je vis ma cinquième vie depuis la création de ce blog...

Toutes ces morts et ces résurrections n'ont malheureusement pas été sans impact sur mon travail littéraire – puisque c'est au fond de cela qu'il s'agit – et c'est un dommage collatéral que j'ai décidé de ne plus tolérer. Cette année encore les choses ont été assez calmes sur le front de l'Aventure Majeure. J'ai dû laisser un roman en friche, mettre tout en stand-by pour suivre encore une formation à distance en sus de mon mi-temps d'enseignant en langues, obtenir un diplôme de plus, celui qui m'ouvrirait les portes du monde et me donnerait la liberté de vivre et travailler où bon me semblerait ensuite, sans problèmes de visas. Cette affaire étant bientôt réglée je vais me retrouver avec beaucoup de temps libre, rien d'autre à foutre en fait en dehors de mon mi-temps que d'écrire. Je ne sais même plus par où je vais m'y prendre mais ce ne sont pas les projets qui manquent. Mon roman L'ami imaginaire est presque terminé, il ne reste plus qu'à relire et corriger en fait, mais je n'ai pas encore décidé ce que je vais en faire, si je vais le publier ou non et, le cas échéant, comment. Parmi la bonne dizaine de romans que j'ai déjà plus ou moins en tête, j'ai déjà choisi lequel sera le prochain, reste à reprendre mes notes et à m'y attaquer. Il y a aussi le récit de mon premier voyage en Chine en 2002, suite de The India Experience, dont le premier jet est déjà écrit mais qu'il me faut peaufiner avant parution sur ce blog. Et il y a encore Fragments nocturnes et Tabloïde, mes deux premiers livres, que je voudrais rééditer décemment en ebooks et sur papier. Quant à la poésie j'ai pas mal d'idées, entre autre la reprise et la publication d'un vieux projet, un nouveau recueil de textes et un projet interactif qui serait publié en ligne. Côté musique et performances tout restera au point mort, la faute à l'exil : ces projets-là ne peuvent se monter sans complices et la France est un terrain plus propice. Autant d'envies dont je suis incapable de vous dire lesquelles seront menées à termes et lesquelles seront avortées. Nous verrons. Mais ce qui est certain c'est qu'il est assez probable que ce blog reprenne vie pour un moment d'ici pas très longtemps, avec des extraits des travaux en cours. Du temps pour écrire, enfin, de nouveau.

Alors voilà.

Bon anniversaire.

2 commentaires:

léa-élaineG a dit…

Joyeux anniversaire à ce superbe blog qui me régale les sens et ravive mon esprit quotidiennement, chaque soir depuis ses débuts. Que tes envies s'encrent plus vite encore et que cette prochaine vie te soit douce et belle mon merveilleux ami dont je suis si, si fière!

Stephanie Plume a dit…

et bon anniv, ami du bout du monde ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...